Sélectionner une page
Temps de lecture : 2 minutes

A l’heure de l’hyper instantanéité où le partage de publications a rarement une durée de vie supérieure à 24h, j’ai eu envie de créer un espace bien à moi, à l’abris de tout algorythme où je pourrais stocker mes coups de coeur du quotidien.

Cet espace nous pouvons l’appeler “blog”, même si je n’ai pas l’ambition de le transformer en espèce de trip exhibo mais plutôt d’en faire une boite à souvenirs. Dans cette boite, je vous parlerais (beaucoup) de mes clients qui baignent tous dans l’art de vivre mais aussi de ces sujets coups de coeur que sont la décoration, le tourisme, la food et la culture. Je vous montrerai des petits bouts de mon appartement, de ceux des copains, parlerai de ma vie d’entrepreneur et de toutes ces choses futiles qui gravitent dans mon quotidien de trentenaire citadine.

J’espère pouvoir faire durer cet espace au fil des années quel que soit ma charge de travail et les tendances en terme de communication digital. Je m’imagine dans 5, 10, 15 ans relire les lignes de cet espace et me dire ô combien je pouvais être dingue d’aimer ceci ou cela.



J’ai fêté mes 31 ans il y a quelques semaines, et me suis rendue compte que les souvenirs s’éffilochaient. Je suis aujourd’hui incapable de vous dire les noms de famille de mes copains de lycée, de me rappeler de cette recette de porc basse température que j’avais fait il y a cinq ans, ou même d’expliquer pourquoi à 21 ans je rêvais d’une cuisine laquée rouge alors qu’aujourd’hui je trouve ça terriblement ringard.

Bref, j’ai envie de stocker du souvenir.

Ici il n’y aura pas de pression du beau et de la performance. Mon rythme de publication sera donc lent, les fautes d’orthographe probablement nombreuses et les images seront celles que je fais c’est-à-dire pas très léchées ni esthétiques.

Je ne compte pas devenir populaire, ni recevoir des cadeaux ou des louanges grâce à ce blog mais simplement avoir un espace en ligne lu par mes proches, mes clients et quelques curieux pour lesquels je pourrais être bavarde à l’infini.

Bienvenue à la maison !